Alimentation Santé 4 V :

Végétale, Verte, Vivante, et Valorisante. 

 

Végétale : Le plus possible de Fruits et Légumes, pour une meilleure santé et une meilleure humeur.

Verte : Plus c’est vert (jus/assiette), plus c’est reminéralisant et bon pour les intestins.

Vivante : Le plus Frais, Cru et Vivant possible.

Valorisante : 

Elle valorise l'achat de ce qui est naturel, non-transformé, saisonnier, durable et équitable.

Elle valorise ce qui est produit localement, à petite échelle, par les petits pecheurs et petits paysans locaux (en France, et partout dans le monde).

Elle valorise un système alimentaire qui ne détruit pas et ne s'accapare pas l'eau, les terres, les biens, l'emploi et les ressources ni du monde rural (en France et dans le monde), ni des peuples les moins équipés technologiquement et militairement.

Elle valorise donc un système alimentaire plus écologique, plus éthique et plus court qui crée un avenir plus durable en soutenant les petits pêcheurs et petits paysans dont les activités régénératrices professionnelles préservent la vie, la biodiversité, les biotopes, le climat et l'emploi local mieux réparti sur les territoires.

Elle valorise une façon de se nourrir qui génère un mode de vie plus sobre, plus simple, plus agréable, et abordable par tous ceux qui en font un peu l’effort.

Elle valorise ceux qui créent la vie et l'entretiennent, elle valorise la bienveillance envers le vivant et la planète.

 

 

Alimentation : la  1ère  médecine. 

 

La méthode diététique du Dr Seignalet, n'est pas un régime comme les autres. 

C’est un régime santé qui fait aussi du bien à la planète.

Un régime pour tous, malades et non-malades.

D’après son site web :https://www.seignalet.fr/fr

 

Améliorer la santé, la vie des non-malades. 

Prévenir, 

mais aussi soigner !

 

Le régime ancestral (ou hypotoxique) Seignalet est aujourd'hui le régime santé de référence, 

parce qu'il a fait ses preuves auprès de milliers de patients. 

Il propose une véritable réponse, en particulier là où la médecine classique échoue le plus souvent : les maladies chroniques.

 

La méthode diététique est simple, sans frais, sans médicament, sans danger, non polluante et aisément vérifiable.

 

« La méthode du Docteur Seignalet pourrait être appelée : Alimentation, première médecine ».  

Pr Henri Joyeux (ancien Professeur de cancérologie et chirurgie digestive).

 

« Dans de nombreux cas de maladies, le seul fait de suivre scrupuleusement le régime du Docteur Seignalet apporte des soulagements inespérés qui interrogent la médecine officielle, que je connais bien et que je pratique au quotidien». 

Pr Henri Joyeux (ancien Professeur de cancérologie et chirurgie digestive).

 

Plus de 91 maladies incurables ont répondu positivement au régime, 

entrainant parfois une rémission totale de symptômes considérés jusque là comme inévitables et irréversibles. (maladies articulaires, polyarthrite chronique, spondylarthrite avec fortes douleurs rhumatismales, maladies de peau, sclérodermie, lupus, affections du système nerveux, sclérose en plaque, Alzheimer, Parkinson, thyroide, inflammation du tube digestif, maladie de Crohn, fibromyalgie, ammélioration des défenses immunitaires dans de nombreux cas de cancer et sida,…).

 

La méthode du docteur Seignalet peut contribuer à soigner des millions de gens dans le monde, de plus en plus nombreux à être atteints par ces maladies dites de "civilisation". 

 

Elle permet souvent, avec l'accord nécessaire du médecin traitant, de diminuer à plus ou moins long terme, la consommation de médicaments. 

 

Les tableaux récapitulant les résultats obtenus pour plus de 2500 patients, pour chaque maladies, sont publiés sur son site web:  

www.seignalet.fr/fr

 

De nombreuses personnes pratiquent aujourd'hui cette nutrition et sont satisfaits.

Ce qui fait le succès de cette méthode, c'est son efficacité

Le délai d'action varie de 1 mois à 1 an, mais la plupart des gens ressentent des effets rapidement.

Cette méthode ne guérit pas les patients, mais les met en rémission. 

Cette rémission est analogue à une guérison, tant que les prescriptions diététiques sont correctement suivies. Mais l'organisme conserve son ou ses points faibles. 
Si ce régime ancestral est abandonné : il y aura rechute après un délai plus ou moins long.

 

Les entorses sont plus ou moins bien supportées selon les sujets et selon les maladies. Elles ont de façon générale des conséquences néfastes, et tel ou tel symptôme de la maladie peut réapparaître. 

Ces sanctions constituent une sorte de garde fou qui remet le patient dans le bon chemin. 

Quand le régime est pratiqué à 90 %, les bénéfices tombent en moyenne à 50 %.

 

 

Le Régime ancestral (hypotoxique) du Dr Seignalet.

www.seignalet.fr/fr/le-regime-seignalet/pratiquer-le-regime/les-grands-principes.html

 

Régime ancestral, hypotoxique, détox.

Un régime santé, totalement équilibré, sans aucun danger,

basé sur une alimentation naturelle diversifiée et la plus proche possible de celle

de nos ancètres cueilleurs-chasseurs.

 

Résumé du Régime hypotoxique.

 

Exclure tous les aliments (toxiques) qui ne sont pas faità l’origine, pour notre organisme :

·      les céréales mutées et contenant du gluten

·      Les laits d’animaux ainsi que les produits dérivés

·      Les cuissons à température élevée (au dessus de 110°)

·      les produits non biologiques

·      Tous les produits alimentaires transformés et/ou de fabrications industrielles

 

Les principes :

        Du frais, du Cru et des cuissons douces.

         Sans gluten, sans caséine.

         Sans les aliments "toxiques" à long terme (ceux qui subit des transformations moléculaires.)

         Sans les aliments, parfois considérés comme "sains", mais qui sont devenus totalement indigestes pour certains d'entre nous, en particulier :  

                       - nombreuses céréales (dont le blé et le maïs)

                       - laitages animaux (sous toutes leurs formes) 

                       - cuissons excessives (en particulier des graisses et des protéines animales).

 

L’équilibre nutritionnel est recherché, il s’établit sur plusieurs jours (voir des mois).

 

Les résultats de la méthode se font sentir sur le bien-être, sur la stabilisation du poids à un poids santé, sur les petits maux mais aussi sur de nombreuses maladies chroniques. 

Le délai d'action varie de 1 mois à 1 an, mais la plupart des gens ressentent des effets rapidement. Par exemple, ils digèrent mieux, se réveillent reposés et ont un meilleur moral. 

 

Pour ceux qui ont beaucoup de toxines accumulées, une période temporaire d'aggravation des symptômes correspond à une phase d'élimination des toxines. 

Quand cette élimination est terminée, les bénéfices de la méthode sont ressentis. 

 

 

Les grands principes de cette méthode :

 

1. Pas de laits animaux (vache, chèvre, brebis), ni de leurs dérivés : beurre, fromage, crème, yaourt, glace...         

                                   (Consommer des laits végétaux, crèmes soja, riz, sésame…).

 

2. Pas de céréales mutées ou indigestes (blé, maïs, seigle, orge, avoine, kamut, épeautre, petit épeautre, millet...).

Par contre, la consommation des céréales non mutées est autorisée : 

Riz, sarrasin, sésame.

 

3. Pas de sucres raffinés : 

    Exclusion totale des sucres blancs.

    Si besoin, consommer occasionnellement un peu de sucres complets et naturels : 

    Miel, pollen, sirop d’agave ou d’érable,

    muscovado, rapadura, sucre de canne brut, cassonade. 

 

4. Consommer le plus de Cru possible (aliments bruts et non transformés)

Des fruits (frais/séchés), légumes, oléagineux (après trempage)…

Condiments, herbes, épices, algues, plantes sauvages,…

Une grande part quotidienne d'aliments doit être consommée crue (pour conserver la quantité de vitamines et de minéraux (notamment le calcium) qu'ils contiennent et optimiser l'apport nutritionnel des fruits et crudités). 

La lacto-fermentation convient aussi.

S’il y a cuisson : c’est à une T° inférieure à 110°(vapeur, bain marie, four doux, étouffée)

(pour manger chaud : cuisson avec un vitaliseur pour soupes, purées, flans et même des  gateaux ; ou rajout d’eau chaude dans la soupe...).

La déshydration est aussi une alternative intéressante(en dessous 42°).

 

Consommer les fruits en dehors des repas.

 

5. Pour remplacer les céréales : 

Seuls quelques céréales non mutées sont autorisées : le sarrasin, le sésame et le riz. 

Et,

Les pommes de terre et patates douces.

Les légumes secs (haricots, fèves,…) et légumineuses (lentilles, pois, lupin…).

La quinoa, la châtaigne, le manioc, amarante, …

Les farines de : sarrasin, pois chiche, riz, quinoa, châtaigne, chanvre, pépins de courges, lin, sésame, coco, souchet,… 

la poudre d'amande ou de noisette, ainsi que la fécule de pomme de terre, 

l’Arrow-root peuvent être aussi utilisées ( en plats, pâtisseries…).

Attention la Maïzena n'est pas une simple fécule,

seule la fleur de Maïs peut être utilisée.

 

Pour remplacer le pain : des cakes au vitaliseur, des préparations sans blé (galettes de sarrasin, de chataigne...) (ou préparations au déshydrateur).

(Ou Ex. "cracottes" au sarrasin vendues sous le nom "Pain des fleurs").

 

Eviter la bière, qui provient d'une céréale. 

Les alcools non cuits sont tolérés, avec modération (et le moins possible). 

 

Les boissons chaudes, le thé et le café sans excès, ainsi que la chicorée, les tisanes, le chocolat...(faites avec l'eau du robinet ou des eaux minérales).

 

6. Limiter la prise de protéines animales : 

Limiter mais conserver un petit peu la consommation de viande (apport de Vit. B12, fer,…). 

    (le régime dit de petite quantité, 1 fois/jour grand maximum, crue, cuisson douce ou par marinade) 

    (Moi personnellement, c'est 1 à 3 fois/semaine maxi).

 

Consommer régulièrement poissons et coquillages.

Les œufs sont aussi autorisés (Le jaune, cru, gobé ou en mayonnaise ; le blanc, cuit en douceur, poché ou meringue; ou sinon œuf entier à la coque (3mn), pochés ou omelette baveuse) (dans les préparations cuites ou cakes, réduire la quantité d’œuf à 1).

Les viandes ne doivent pas être cuites du tout : crues, séchées, carpaccio, tartare et charcuterie crue. 

    (Possibilité de « cuisson sans chaleur » pour carpaccio dans une marinade au citron, vinaigre de cidre...)

Les viandes blanches : crues, marinade, sinon vapeur. (T° inf. à 110°C).

Les poissons : crus, marinade, sinon vapeur ou pochés. (T° inf. à 110°C).

 

7. Huiles vierges de 1èrepression à froid : 

Consommer différentes huiles comme : Olive, Colza, Onagre, Bourrache, Chanvre, noix, noisette, (pour la cuisson : Olive ou Arachide).

 

8. Eviter le sel raffiné : 

Limiter et consommer plutôt du sel complet, de la Fleur de sel.                                  

 

           

 

En réponse aux sportifs (que je suis aussi) :

                       Oû trouver les sucres lents nécessaires pour l’activité physique ?

 

Le sucre au métabolisme le plus lent est le fructose(consommé non séparé du fruit).

Les fruits (consommés en abondance dans cette méthode, crus, avec la peau)apportent donc tous les sucres lents nécessaires.

 

Et, dans un organisme décrassé par ce type de régime (qui favorise la bonne assimilation des nutriments, oligo-éléments et minéraux…)le foie puise sans problèmes dans ses réserves de glycogène et d’acides gras pour fournir au corps du glucose à la demande.

 

 

 

 

En pratique.

La fille du Dr Seignalet a publié, il y a quelques années, un livre pour aider à réaliser des recettes faciles selon ce régime :

"Le régime Seignalet en 60 recettes "

 

 

Il y a quelques temps, 

Pour nettoyer mon organisme, j’ai fait un jeûne (avec le suivi d’un médecin ouvert à cela, car la perte de poids, et ce qui l’entoure, peut être intense et risqué) en suivant la méthode de détoxination par palier de Désiré Mérien.

D’après le livre du Pr Désiré Mérien, « La Détoxination par palier » :

Pour rénover la santé, il faut amplifier l’élimination toxinique, 

en évitant tout emballement dangereux, grâce à la méthode de détoxination par paliers.

Cette réduction de la toxémie active la régénération cellulaire.

Les déchets quittent les cellules, passent dans la lymphe, puis dans le sang, et dans les organes excréteurs qui les rendent non dangereux pour le corps : Le foie (bile), les reins (urine), les poumons (CO2), la peau (sueur), l’intestin (diverse substances excrétées).

L’organisme se régénère en détruisant ses tissus malsains, malades, 

par un phénomène d’autoconsommation appelé Autolyse.

Les organes se remettent ensuite à fonctionner à nouveau entre eux 

en induisant des réajustements fonctionnels 

jusque dans les grandes fonctions (tels l’appareil circulatoire, l’ensemble glandulaire…).

 

Tout cela m’a apporté un bon nettoyage interne.

 

Ensuite, 

j’ai essayé de pratiquer un certain temps, une alimentation vegan avec associations alimentaires compatibles, mais c’est difficile à tenir. 

 

Cela m’a fait du bien, j’ai retrouvé un bon transit régulier et un bien-être général, mais j’ai arrêté ce type d’alimentation difficile à tenir sur la durée et un peu monotone. 

Cette méthode (Livre :« Les associations alimentaires compatibles ») de dissocier à l’extrême, proche de la « Monodiète » type Shelton) évoque beaucoup de principes de base inspirant à garder en mémoire, mais cette méthode est parfois controversée, 

car, appliquée en permanence, elle pourrait peut-être être néfaste, à la longue.
La dissociation trop importante des aliments, pourrait engendrer des carences et des déchets toxiques, et d’autre part elle accélèrerait la digestion de façon néfaste, 

ne laissant pas le temps, à l’intestin grêle, d’assimiler les nutriments présents. 

Cette monodiète stricte serait donc à donc pratiquer sur une durée déterminée, 

lorsque nous avons des difficultés à digérer, pour maigrir, 

pour mettre au repos le système enzymatique et économiser de l’énergie vitale.


 

Aujourd’hui,

je pratique le plus simplement possible cette alimentation de type Seignalet; je me sens très bien et en accord avec ma conscience et mon ame.

Et meme sans besoin médical spécifique, j'ajoute aussi, le plus possible, les principes (plus strictes) de l’Alimentation physiologique (vivante et crue) et je tends le plus possible vers cette alimentation dont parle Sylvie Cohen (citée plus bas), P. Lartigot, T. Casasnovas et D. Guyaux, en étant toujours progressif et attentif au ressenti.

 

Bien sûr, quelques principes Mérien restent vrais et ils s’intègrent naturellement

à une alimentation régénératrice de santé 4V que l’on peut suivre toute sa vie durant :

Une grande majorité d’aliments alcalinisants, en faisant la part belle aux légumes et fruits. 

Essayer de consommer les fruits hors des repas (1-2H1/2 avant/après).

Des fruits et légumes de saison.

 

 

 

Infos supplémentaires.

 

Les Fruits :

Les fruits Doux/sucrés nécessitent environ 3 H de digestion (bananes, fruits secs, dattes fraîche, kakis...)

Les semi-acides seront digérés en 2H (figues fraîches, poires, pêches, pommes, raisins frais, mangues, abricots, baies, prunes, cerises, nectarines, papayes, litchis,...).

Les fruits acides se digèrent en 1H environ (oranges, clémentines, mandarines, pommes acides, ananas, fraises, grenades, kiwis, kumquats, carambole, rhubarbe, citron, framboises, et tomates...).

 

Le meilleur moment pour consommer les fruits est :

-       1 à 2 heures avant le repas 

-      ou au moins 2 à 3 heures après le repas.

 

La catégorie  « aliments spécifiques » : melon, pastèque et miel

Les pastèques et melons se digèrent extrêmement rapidement (de 15 à 30 minutes), c’est pourquoi il est préférable de toujours les consommer seuls, loin des repas.

 

Les légumes :

La plus grande source de vitamines, minéraux et antioxydants et, contrairement aux protéines et aux céréales, ils équilibrent le pH sanguin et évitent la déminéralisation et l'inflammation de l'organisme.

 

 

Consommer des produits alcalinisants :

les fruits :


agrumes (sauf l’orange) et surtout le citron (le goût acide mais non acidifiant) ;


amandes et châtaignes ;


bananes (si elles sont mûres), cerises, figues ;


pêches, pommes, poires, papaye ; raisin, tomate ;


melon, pastèque ; 

 

les légumes :


avocats, betteraves, champignons;


brocolis, épinards, petits pois (frais) ;
 poivrons, radis, navets. 

carottes, céleri, endives ;


choux et choux-fleurs ;


échalotes, olives, sésame, chicorée ;


épinards, persil ;


courges (aubergine, concombre, courgette, potiron...), cornichons ; 

salades (laitue, mâche, scarole...), pissenlits, orties ;


pommes de terre et patates douces (non frites !) ;


Le jaune d’œuf est également alcalinisant, de même que les huiles de première pression à froid et le vinaigre de cidre. 

Vous pouvez agrémenter vos plats avec quelques compléments basifiants tels que : 

des graines germées  

des algues : lamelles ou paillettes. elles peuvent s’intégrer dans des soupes ou des salades ; 

la levure de bière : même emploi que les algues. 

 

Réduire les aliments acidifiants: 

les viandes (en particulier les viandes rouges) ;



les blancs d’œufs ;


les excitants : café, thé, tabac et aussi chocolat (le cacao, au contraire, est basifiant). 

Par ailleurs, réduisez votre consommatiion de sel, le chlorure de sodium étant un acidifiant naturel. 

 

 

Boisson alcalinisante.

Vous pouvez vous préparer votre propre bouteille d’eau alcalinisée à boire tout au long de la journée : 

Dans une bouteille : eau + quelques rondelles de citron et quelques rondelles de concombre. 

Autres options envisageables : 

Mettez une cuillerée à café de vinaigre de cidre par verre d’eau.
Prenez de l’extrait de racine de réglisse à raison de 5 ml deux fois par jour dans de l’eau.
Buvez des infusions de fleurs de camomille (une cuillerée à soupe de fleurs séchées dans 200 ml d’eau bouillante à laisser infuser dix minutes). 

Le jus de citron est un excellent alcalinisant (si vous ne souffrez pas de pathologie particulière). 

Consommez chaque matin un jus de citron fraîchement pressé, avec eau.  

Consommer des jus de légumes à volonté tout au long de la journée (les légumes les plus simples à employer étant dans ce cas les carottes et les betteraves). (possible avec des herbes de Provence, du persil, du gingembre frais, etc.
..)  

Enfin, le jus d’herbe d’orge est un excellent alcalinisant, dépuratif, bonne oxygénation des cellules.

 

Un peu de sport en plein air chaque jour ou au moins une heure par semaine. 

Marcher peut suffire.

 

 

 

Alimentation physiologique

 

Sylvie Cohen, qui parle d'Alimentation physiologique 3 V, introduit beaucoup plus de cru :

(voir osersavie66.wordpress.com/2020/09/25/comment-consommer-les-fruits/),

Pour entretenir notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement ,

il nous faut respecter les lois du vivant et adopter une alimentation physiologique.

L’alimentation physiologique respecte la règle des trois V : Verte, Végétale, Vivante. 

 

L’alimentation physiologique serait l’alimentation la plus adaptée à l’être humain. 

Elle consiste en des aliments bruts et crus (et bio bien sur) : 

 - fruits, jus de légumes coriaces, 

- légumes tendres ou légumes fruits à croquer (comme les salades, les tomates, le concombre, le poivron, la courgette, etc…), 

- fruits séchés (dattes, raisins secs, figues sèches, etc…), 

- noix (noisettes, amandes, etc…), 

- graines, algues, miel, 

- éventuellement et en très petite quantité : jaune d’oeuf cru, poisson cru mariné maison dans citron ou vinaigre de cidre mais sans sel, viande séchée (maison, sans sel si possible) ou marinée en carpaccio 

 

 

Elle précise que de nombreux paramètres sont à changer pour installer/retrouver un bien-etre, une santé ou un poids de forme durable : 

- adopter l’alimentation physiologique,  

- la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies),  

- une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes 

- ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid).  

 

Le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et surtout actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

 

 

Manger cru :

-  apporte plus de micronutriments essentiels : vitamines et minéraux…

-  c’est parfois plus simple et facile

-  permet de prêter plus attention à la qualité et préservation de ses aliments

 

 

Ne pas oublier Probiotiques et prébiotiques :

 
Les prébiotiques

Les prébiotiques sont ce que mangent les bactéries de ton intestin, et ils permettent de créer un bon environnement qui leur permet de s’épanouir.

Les aliments suivants sont très riches en prébiotiques :

  • les oignons crus ou cuits,
  • l’ail et le poireau cru,
  • la racine de chicorée crue,
  • les artichauts crus
  • les feuilles de pissenlit crues,
  • les asperges crues.

Maintenant, si un bol de feuilles de pissenlit crues au petit matin, en plein mois de décembre, te semble vraiment impossible à digérer, alors fais ton propre houmous ! C’est super facile et ça contient de l’ail cru.

 

Les probiotiques

Les probiotiques contiennent différentes lignées de bactéries qui existent naturellement dans les intestins. Ils peuvent être utilisés pour stimuler ou remplacer certaines de nos bactéries naturelles. Et mieux que dans des gélules de compléments alimentaires, on les trouve surtout dans de très bons aliments, comme :

  • Le kéfir, de lait ou de fruits
  • la choucroute maison
  • le kimchi, des légumes fermentés et épicés
  • le Tempeh, du soja fermenté
  • les fruits et les légumes fermentés (dans la saumure plutôt que dans le vinaigre, et non pasteurisée)
  • le Kombucha
  • le Miso fermenté longtemps (premier ingrédient de la célèbre soupe miso)

Un exemple de plat pour un déjeuner d’hivers: une pita de Tempeh avec des épinards, des oignons rouges et de l’houmous épicé, avec un verre de Kombucha…

 

 

4 bienfaits d’un régime plus végétarien :

 

Une meilleure santé et une meilleure humeurcf : Etude « Academy of Nutrition & Dietetics » 2009 sur les bienfaits de l’alimentation végétarienne à tous les stades de la vie : cholestérol, cardiopathie ischémique, pression artérielle, diabète, masse corporelle…..     

 

Style de vie sensiblement plus orienté vers curiosité, recherche et découverte d’autres produits oubliés ou inconnus pour varier son alimentation :  explorer, imaginer.

Plus de goûts et de saveurs variées redécouvertes, à associer et à imaginer…

 

Pour la planète, l’environnement, le régime végé :

-       consomme 10 fois moins d’énergies fossiles.

-       consomme 2300 L d’eau virtuelle/réelle en moins, par jour, que le régime occidental standard viande/lait.

-       émet 18% de gaz à effets de serre en moins.

-       entretient de la biodiversité

-       entretient de l’emploi local (consommation de produits locaux et saisonniers).

 

Amélioration/respect des conditions de vie des animaux.

 

 

Conséquences de l'élevage animal industriel :

- Déforestation :

   en Amérique du Sud,  70%  de la surface déforestée : c’est pour l’élevage industriel,

- aux USA :

     - utilise 37% des pesticides produits

     - utilise 50% des antibiotiques produits

     - responsable de 55% de l’érosion des sols

- dans le monde :

     - Emission de 18% des gaz à effets de serre.

     - 30 % de la surface de la Terre qui avant était pour la faune est dédié aujourd’hui à l’élevage.